L’écotoursime au Québec, c’est oui

L’industrie québécoise du plein-air est de plus en plus populaire depuis déjà plusieurs années.  Les amateurs de randonnées, de camping, d’insectes et de biodiversité se croisent aux entrées des endroits préservés!  Pour répondre à la demande grandissante, les stations de plein-air ont développé une variété d’activités pour les adeptes d’écotourisme. 

Un incontournable dans les destinations écotouristiques est le Parc de la rivière Batiscan en Mauricie.  Ce lieu, nommé à l’honneur de la rivière portant le nom d’un ancien chef algonquien, a permis d’ériger le premier barrage hydroélectrique industriel en Amérique afin d’alimenter Trois-Rivières au début de 20ième siècle.  L’Ancienne-Centrale-Hydroélectrique-de-Saint-Narcisse est classée depuis 1963 comme site patrimonial auprès du Ministère de la Culture est des Communications du Québec.  Le parc est composé de 3 secteurs qui eux sont situés dans 3 villages : le secteur Barrage à Saint-Narcisse, le secteur Murphy à Saint-Stanislas et celui du Grand Bassin à Sainte-Geneviève-de-Batiscan.  Au-delà de la valeur historique, voici quelques activités pour vous amuser (en temps normal) dans ce merveilleux parc :

  • La via ferrata qui se déroule dans les arbres, sur les rives et au-dessus de la rivière
  • Les terrains de camping et l’hébergement dans les refuges
  • Des sentiers de vélos AAA
  • Des points d’observation accessibles à pieds
  • Un service de location de kayak, canoë et planche à pagaie
  • Balançoires, terrain de volley-ball, une petite plage en bordure de la rivière (soyez prudents car une rivière est imprévisible)

Un autre endroit à l’avant-garde de l’écotourisme est la ville de Percé.  Bien au courant depuis les années 90 du réchauffement climatique (là-bas, c’est connu que le St-Laurent ne gèle plus comme avant et une conséquence de l’absence de glace a été de permettre aux vagues d’endommager gravement des bâtiments riverains en 2016 lors d’une tempête).  La petite ville offre aux visiteurs une expérience impressionnante.  Les activités touristiques (escapades sur le mythique Mont Sainte-Anne, plongée et kayak dans le St-Laurent, randonnée jusqu’au Rocher Percé lors de la marée basse, restaurants branchés, magasins de produits locaux, etc) sont accessibles à pieds à partir des terrains de camping et des auberges.  L’ambiance lors du séjour est rafraîchissante puisque la voiture peut rester stationnée longtemps.

L’écotourisme est le reflet d’un « comportement responsable » des visiteurs.  Valoriser la découverte approfondie d’un lieu est un comportement appréciable.  Par exemple, une famille qui privilégie ce mode de voyage se déplacera 2 à 3 nuits dans la vallée de la Batiscan ou à Percé, le temps de bien découvrir l’endroit.  Dans sa programmation, la famille planifiera d’acheter des produits de producteurs locaux et dessinera son itinéraire de voiture en fonction des destinations touristiques à faire sur le chemin.  L’écotourisme est assurément un comportement rentable pour l’économie.  En attendant qu’un service de navettes pour voyageurs soit instauré par les entreprises touristiques québécoises (comme dans les Rocheuses canadiennes ou au Guatemala par exemple), BoomLocal fait la promotion du tourisme responsable pour l’été 2020!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s