Des tramways à Trois-Rivières

Le taux de chômage actuel oblige le gouvernement du Québec à prendre action pour stimuler l’économie sur son territoire.  Cependant, pas question de détruire davantage l’environnement, SVP.  Demandez aux milléniaux et aux zoomers leurs avis car c’est eux qui vont payer la majorité de la facture!

Alors que la planète entière parle d’une relance verte de l’économie, nous pouvons affirmer qu’un réseau de trains électriques à Trois-Rivières est logique.  À Longueuil et Gatineau, les projets de tramways sont assurément des cas inspirants.  La Mauricie a la capacité de faire avancer les choses et offrir la chance aux jeunes d’innover dans un sentier intéressant.  

Imaginez un instant les conséquences de la réalisation d’un projet de transport en commun comme un tramway à Trois-Rivières : L’ancienne 755 (actuellement l’autoroute 40) deviendrait un boulevard pour voitures et trains électriques, la vieille gare de Trois-Rivières serait utilisée et le secteur retrouverait sa noblesse, les jeunes pourraient envisager un avenir sur ce chantier et dépenser moins de temps sur les réseaux sociaux, le MTQ pourrait finir la 40 en Mauricie (pour permettre aux très bruyants camions de contourner les quartiers résidentiels), le CN (une entreprise qui possède sa propre police) pourrait déplacer le centre de manutention de wagons dans un lieu plus approprié, etc.

Photo prise sur le site web de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec

À Trois-Rivières, l’utilisation de l’autobus n’est pas coutume.  Véhicules bruyants, tracés interminables, horaires variables, rien de trop plaisant pour augmenter sa qualité de vie.  La majorité des Trifluviens ont l’habitude de prendre la voiture pour se rendre au bureau, aller faire les courses, aller aux loisirs, bref tout le temps!  Clairement ce n’est pas durable comme art de vivre, mais c’est compréhensible compte tenu des services alternatifs.  Avec un service de trains électriques en Mauricie, l’autobus deviendrait un service de navette vers les stations.  Les aînés pourraient se déplacer plus facilement et la population active ferait moins de voiture pour aller travailler. 

L’amélioration de l’environnement (ce qui est déjà le cas avec la fermeture de quelques usines de pâtes et papiers et la réalisation de projets comme Trois-Rivières sur St-Laurent et le DigiHub de Shawinigan) provoque une augmentation de la demande pour les habitations de la région, permettant au marché immobilier d’envisager des niveaux de prix à la hausse.  Selon le même principe, le statu quo sur l’urbanisme de Trois-Rivières maintiendra la Mauricie dans un environnement stagnant.

Le savoir-faire industriel des habitants de la région est prouvé et la demande pour les moyens de transport verts augmente beaucoup plus vite que l’offre.  Bombardier a vendu ses actifs ferroviaires, mais le savoir-faire demeure dans la ressource humaine.  Le plus difficile dans un projet de transport, c’est de convaincre les bureaucrates.  L’enjeu n’est pas technologique puisque les trains existent depuis très longtemps (il existait un réseau de tramways de 1915 à 1933 à Trois-Rivières, à l’époque de la Shawinigan Water and Power).  L’enjeu n’est pas plus financier car les trains modernes fonctionnent à l’électricité et le Québec produit énormément d’électricité.  Un tramway low-cost, voilà un projet porteur pour la région des Draveurs. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s